Rechercher
  • loudebergh

Madame, vous allez m'émouvoir, Lucie Tesnière.


C’est une bien jolie perle que j’ai reçue par la poste, il y a quelques jours.

Envoyée par les Editions Flammarion.

Pas un roman, non. Un témoignage. Une enquête, plutôt.

Et une véritable saga,

qui se dévore comme un polar, en quelques jours tout au plus.

Un livre d’une puissance émotionnelle rare.

Cet ouvrage est arrivé comme un morceau de pain béni dans mon appartement.

Depuis quelques mois, j’écris. Je ne sais pas encore trop quoi, mais les pages s’amoncellent et le désir grandit. J’écris quelque chose qui prend naissance à la fin du XIXème siècle, s’étale sur tout le XXème et se termine à notre époque. Bien entendu, je passe plus de la moitié de mon temps d’écriture à faire des recherches : je suis à l’affût de vérités historiques, de dates-clefs, d’images mentales et d’archives en tout genre pour mener la chose à bien.

Et ce Madame, vous allez m'émouvoir, que je n’aurais très certainement jamais lu s’il ne m’avait été gracieusement envoyé, est miraculeusement arrivé entre mes mains au moment où j’en avais le plus besoin.

Pourquoi ? Parce qu’il retraçait avec brio l’histoire d’une famille française à travers deux guerres mondiales.

En 2012, Lucie Tesnière, l’auteur, découvre chez sa grand-mère, les lettres de son arrière-grand-père, Paul Cabouat, médecin dans les tranchées pendant la Première Guerre. Elle quitte alors son travail, la Belgique, pour entamer une enquête qui va la mener sur les traces de sa famille tout au long des deux guerres mondiales et changer le cours de sa vie. En fouillant dans les archives et en interrogeant les descendants, elle met au jour des histoires incroyables, mêlant Résistance, collaboration, amours, amitiés et trahisons.

Et tandis que Lucie Tesnière nous livre un récit captivant et moderne, agrémentés de photos, de lettres et de documents d’époque, c’est une histoire de la France du XXème siècle qui se dessine en filigrane.

Autant dire que je ne pouvais qu’être séduite ! Et si j’ai été quelque peu déstabilisée au début, par l’écriture parfois un peu enfantine de Lucie Tesnière et ses allers retours constants entre passé et présent, j’ai rapidement été emportée par l’enquête en tant que telle. Très vite, j’ai oublié qu’il s’agissait d’un témoignage pour ne plus être qu'habitée par l’incroyable histoire à laquelle il donnait naissance.

Les révélations s’enchainaient comme dans un bon polar, m’incitant à tourner les pages pour me rassasier des découvertes progressivement faites par l’apprentie-historienne. Au fur et à mesure, les personnages se révélaient tous plus hauts en couleur les uns que les autres: tantôt troubles, tantôt héroïques, mais toujours lumineux. Ils étaient habités par la vie qui les a aujourd’hui quittés, une vie que Lucie Tesnière a su leur insuffler à nouveau, le temps d’un récit.

J’ai aimé sa passion à donner corps à son histoire, à vivre au travers d’elle, sa façon de la laisser la hanter et la bouleverser, la réjouir et l’inquiéter.

J’ai aimé son engagement entier et massif, dans l’acte d’écriture, son désir de le faire sien et de le partager, sa fougue à le diffuser pour rassembler.

J’ai été émue par le courage qu’implique ce genre de travail, vivant dans une famille au sein de laquelle une infinité d’évènements traversés à cette époque n’ont jamais été racontés et sont aujourd’hui définitivement perdus. Oubliés. Parce que l’on était jeune. Que l’on n’a pas osé. Que la souffrance de l'Autre faisait trop peur.

J’ai été touchée, enfin, par cette démarche d’abandon total à « l’advienne que pourra » qu’implique l’écriture. Une attitude purement généreuse et radicalement personnelle qui nous permet à tous de comprendre un peu mieux ce que fut la vie de nos familles durant ces temps troublés.

0 vue

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com

Louise DE BERGH, Saint Saphorin. 

loudebergh@gmail.com