top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurloudebergh

La sage-femme, Katja Kettu.


La sage-femme de l’autrice finlandaise Katja Kettu se lit le cœur au bord des lèvres et les mâchoires serrées.

C’est un texte exceptionnel, tant sur les plans stylistiques, qu'historiques et narratifs.

Un livre que l’on referme l’âme secouée de spasmes, les yeux noyés de douleur et l’esprit embué. 

Là était l’Horreur. L’immonde. L’innommable.

La blessure qui jamais ne cicatrisera. 


*


C’est la guerre de Laponie, tout dernier épisode de la Seconde Guerre Mondiale qui oppose les Finlandais aux Allemands. Les mines de nickel du Petsamo sont convoitées par le IIIème Reich qui refuse d’évacuer la région après la signature de l’Armistice entre la Finlande et l’URSS. 

Au bord de l’Océan Arctique, les conditions de vie déjà très rudes sont davantage aggravées par la présence allemande. Ici, les alliances sont éphémères - les amis d’hier sont tous potentiellement les ennemis de demain. 

Dans ce recoin reculé du monde, Œil-Tordu, une sage-femme aux étranges pouvoirs, tombe amoureuse d’un officier SS. Elle le suit dans le camp de Titovka, loin de se douter de la nature du travail qu’elle va devoir accomplir au nom du Fürer. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour assouvir la soif de son cœur? C’est dans le fjord du Mort, un endroit du globe réputé maudit et resté inexploré en raison d’un phénomène magnétique, que l’attente d’Œil-Tordu viendra à son terme…


Et l’éditeur ajoute: 

Puisant dans la tradition nordique, Katia Kettu fait cohabiter le beau et le laid, le sublime et le sordide dans un lyrisme singulier, offrant au lecteur un étonnant voyage dans un univers poétique hors normes. Une voix rare de la littérature finlandaise, au service d’un roman qui lui a valu les louanges des critiques et du public de son pays.


*

« Un univers poétique hors normes », disait-on. Mais pas seulement.

Tout est hors normes dans ce roman: la plume sublime de l’autrice, la rage qui la sous-tend, son capacité inouïe à mêler l’ombre et la lumière, son histoire complètement insensée. 


Si la grande littérature est celle qui porte la plume dans la plaie, La sage-femme de Katja Kettu en est, indéniablement. 

Etranger à toute morale, refusant le manichéisme, ce texte cru, complexe et magnifique est une ode à la puissance des mots et de la phrase. 

Il laisse son.a lecteur.ice hagard.e, dévasté.e et fasciné.e. 

61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page