Rechercher
  • loudebergh

Le Choeur des femmes, Aude Mermilliod.


Le Chœur des femmes d’Aude Mermilliod, adapté du roman de Martin Winckler, est une bande dessinée d’une sensibilité, d’une intelligence et d’une justesse rare.

Elle parle des femmes, dans toute leur diversité,

de leurs souffrances, de leur solitude et de leurs peurs.


Elle parle de ce qui a longtemps été un tabou :

les violences faites à leur encontre dans les parcours gynécologiques et de soins. Et ce, depuis leur plus jeune âge.

Qu’il s’agisse de « simples » consultations gynécologiques, de contraception, d’avortement, d’accouchement,

à chaque étape bien souvent, les violences, nombreuses, règnent en maître.


*


Jean, major de promo et interne à l’hôpital, doit faire un stage en soins gynécologiques aux côtés du docteur Karma. Mais elle veut faire de la chirurgie et non écouter des femmes parler d’elles-mêmes et de leur corps !

Elle se désespère de passer son temps auprès de ce médecin qui privilégie l’écoute à la technique.

Contraception, maternité, violences conjugales, avortements…de consultations en témoignages, Jean pourrait bien pourtant changer sa vision de la médecine.


*



Ce magnifique ouvrage, précis et intelligent, nous incite à regarder de côté,

à nous interroger :

- Pourquoi les femmes sont-elles encore contraintes, lors de chaque examen gynécologique, de s’allonger sur le dos, cuisses écartées, sexe exposé, dans une position humiliante imposée par les médecins sans aucune nécessité médicale ?

- Pourquoi la pince Pozzi est-elle encore bien trop souvent utilisée pour la pose d’un stérilet, bien qu’impliquant des douleurs inutiles et des saignements importants ?

- Pourquoi les pilules micro dosées sont-elles si largement prescrites aux jeunes filles bien que parfois partiellement inefficaces ?

- Pourquoi les femmes sont-elles systématiquement jugées (avec des préjugés à l’appui) pour des choix répondant de leur intimité ?

- Pourquoi les femmes ne sont pas d’abord et avant tout écoutées avant de se voir asséner des vérités qui n’ont rien à voir avec leurs perceptions et leurs réalités ?

- Pourquoi les douleurs et leurs souffrances sont-elles systématiquement banalisées et rendues acceptables (même si souvent évitables) ?


Le Chœur des femmes nous offre autrement mieux que des réponses à ces questions : il nous fournit un regard.

Un autre regard que celui qui est communément partagé.

Un regard bienveillant, respectueux, accueillant.

Il nous permet d’entrevoir un monde différent. Envisager des possibles. Avec grâce et humanité.


C’est un ouvrage exceptionnellement beau également.

Les illustrations, sensibles et puissantes, appuient avec brio le propos, le grandissent, l’aident à se déployer.

Elles m’ont touchée au cœur et m’ont profondément émue, faisant ré émerger en moi des souvenirs, des douleurs et des angoisses qui sont le lot de tant de femmes.


Je ne peux, vous l’avez compris, que vous engager à vous précipiter sur cet ouvrage : vous en ressortirez ébranlés et reconnaissants.

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout