Rechercher
  • loudebergh

Oh, boy ! Marie-Aude Murail.


Marie-Aude Murail compte très certainement parmi les auteurices les plus talentueux·euses que la France porte sur ses terres.

Dans ses veines coule un doux mélange de passion, d’intelligence et de finesse.

Teinté d’un peu d’ironie, et de beaucoup d’amour.


Car il faut savoir aimer pour écrire de tels textes.

Et autant.

Et toujours avec le même talent. La même grâce. La même dextérité.


J’avais lu Oh, boy ! il y a quelques années maintenant, jeune ado probablement. Et je l’ai à nouveau fait mien hier, pour la préparation de mon deuxième roman.

Une fois encore mon cœur s’est serré,

mes larmes ont pointé,

et le rire s’est emparé de moi.

C’est l’effet Marie-Aude Murail me direz-vous ! Et vous avez raison. Mieux qu’un cocktail !

Un concentré d’émotions que l’on dit pour la jeunesse mais qui ne demande qu’à se retrouver entre des mains que la majorité a déjà frappées. Juste histoire que celles-ci ne vieillissent pas trop vite. Et leur prolongement avec.


Parce que Marie-Aude Murail, c’est le coup de jeune dont nos vieilles âmes ont besoin,

la brise du matin, le coup de pied au cul !

Avec elle, on mange des bonbons acidulés sous la couette, on regarde des Barbie faire l’amour,

et on réalise que, comme toujours, ce sont les enfants qui ont tout compris

et les adultes qui se débattent avec la vie.


On se met à aimer Siméon, Morgane, Venise et Bart comme les membres de notre propre famille, on voudrait les adopter et qu’ils nous expliquent, le pourquoi du comment. Le comment du pourquoi. Qu’ils nous donnent un peu de leur lucidité et de leur joie de vivre, de leur candeur et de leur extrême vérité.


*


Ils sont frères et sœurs. Depuis quelques heures, ils sont orphelins. Ils ont juré qu’on ne les séparerait pas.

Il y a Siméon Morlevent, 14 ans. Maigrichon. Yeux marrons. Signe particulier : surdoué, prépare actuellement son bac.

Morgane Morlevent, 8 ans. Yeux marrons. Oreilles très décollées. Première de sa classe, très proche de son frère. Signe particulier : les adultes oublient tout le temps qu’elle existe.

Venise Morlevent, 5 ans. Yeux bleus, cheveux blonds, ravissante. La petite fille que tout le monde rêve d’avoir ! Signe particulier : fait vivre des histoires d’amour torrides à ses Barbie.

Ils n’ont aucune envie de confier leur sort à la première assistante sociale venue. Leur objectif est de quitter le foyer où on les a placés et de se trouver une famille.

À cette heure, deux personnes pourraient vouloir les adopter. Pour de bonnes raisons. Mais aussi pour de mauvaises. L’une n’est pas très sympathique, l’autre est irresponsable, et… Ah oui ! ces deux personnes se détestent.


*


Marie-Aude Murail nous donne à lire une histoire terriblement attachante, gorgée de joies, d’amour et de tendresse,

d’horreurs, de tristesse et de sombres pensées aussi.


Mais c’est une histoire qui fleure bon la vie,

Qui donne envie d’aimer la terre entière et de regarder les autres autrement.


On prend conscience en refermant Oh, boy ! que vivre, ce n’est parfois pas beaucoup plus compliqué que cela :

il suffit de se contenter d’aimer,

beaucoup, tout le temps.

Et chaque jour un peu plus.





28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout