top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurloudebergh

La maison aux sortilèges, Emilia Hart.

Dernière mise à jour : 27 nov. 2023


Certains livres nous emportent et nous embarquent

vers des contrées connues d’eux seuls.

Ils sont à la fois boussole, vague et navire.

Écume, tempête et ressac.

Ils sont étoiles aussi.

Qui comme Vénus, Sirius ou Canopus,

nous prennent par la main et nous montrent la voie.

Ils nous entraînent là où notre corps et notre esprit en ont le plus besoin,

en un lieu tenu secret de notre conscience.

Dans l'endroit où notre âme et notre cœur vibreront de concert.


La maison aux sortilèges d’Emilia Hart m’a fait cet effet.

Ce n’était pas gagné pourtant, tant les premières pages m’ont paru éculées et pleines de poncifs. Pourtant - et là je dois reconnaître les admirables pouvoirs l’inconscient - j’ai su qu’il ne fallait pas que je m’arrête à ma première impression. La langue me semblait désuète et scolaire? Qu’importe! L’histoire me paraissait déjà lue mille fois? Qu’à cela ne tienne!

Je devais continuer.

Laisser le texte s’emparer de moi,

se faire vague et puis marée,

parole

prête à me désarmer.


*

2019. Kate fuit Londres pour se réfugier dans une maison délabrée dont elle a hérité. Avec son lierre dégringolant et son jardin envahi par les mauvaises herbes, ce havre de paix la protège de son compagnon violent. Kate sent toutefois qu’un secret s’y tapit…

1942. Alors que la Seconde Guerre Mondiale fait rage, Violet est cloîtrée dans le grand domaine familial, étouffée par les conventions sociales. Elle vit avec le souvenir de sa mère, dont il ne lui reste qu’un mystérieux médaillon et une inscription étrange sur le mur de sa chambre.

1619. Altha connaît des secrets des plantes, savoir ancestral transmis de mère en fille. Nombreux sont les villageois à venir lui demander de l’aide. Pourtant, quand un fermier meurt piétiné par son troupeau, tous la pointent du doigt et l’accusent de sorcellerie.

*

La maison aux sortilèges est un grand roman sur la puissance des femmes, leur courage immense et leur force infatigable.

Il dit la grandeur de leur Savoir, celui de la Nature, des Êtres et des Animaux. Un savoir terrifiant qui échappait (et échappe toujours) à des hommes que des décennies de patriarcat avaient rendu prêts à tout pour les faire taire.

Par cet admirable premier roman, Emilia Hart leur rend hommage. À elles et à toutes les autres, hier et aujourd’hui, qui se sont battues et se battent encore pour se voir écoutées, respectées, suivies et réhabilitées.

84 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page